My Cousin Rachel

Ce thriller anglais m’a fasciné et m’a captivé. Adapté du roman de Daphne Du Maurier publié en 1951, on nous conte l’histoire de Philip, un jeune homme anglais, qui cherche à venger la mort mystérieuse de son cousin, en piégeant sa veuve Rachel. Lorsqu’il tombe amoureux d’elle, tout se complique.

Synopsis

Au début du XIXe siècle, un jeune homme anglais, Philip Ashley, apprend que son cousin cinquantenaire, Ambroise Ashley, avec qui il est étroitement lié, vient de se marier au cours d’un voyage en Italie avec une mystérieuse veuve, Rachel. Jaloux, Philip déteste déjà sa nouvelle cousine. Et vient le jour où Philip reçoit une lettre d’Ambroise lui disant qu’il soupçonne sa femme de l’empoisonner. Peu de temps après Ambroise décède. Le jeune homme va alors décider de venger coûte que coûte la mort de son cousin. Philip reçoit chez lui Rachel. Mais elle n’est pas la femme qu’il s’était tant de fois imaginé. Il finit par tomber amoureux d’elle. Il monte des projets avec elle, jusqu’au jour où il sera confronté à la réalité…

Source Wikipédia

Attention Spoilers !

Mon avis

Je ne connaissais pas vraiment l’histoire avant de rentrer dans la salle de cinéma. J’avais vu la bande annonce sans vraiment m’attarder sur les détails de l’histoire. Néanmoins j’avais déjà une idée de ce à quoi le film ressemblerais. Je ne pouvais pas être plus loin de la vérité. Je m’étais imaginé une Rachel inquiétante et intrigante et je me retrouve avec une Rachel plus énigmatique et moins antipathique que je le croyais. Et le héros joué par Sam Claflin pense comme moi. Il en vient même à tomber amoureux de Rachel et à lui léguer toute sa fortune. Tout porte à croire que c’est un manipulatrice émérite et qu’elle va se révéler être une femme vénale et perfide. Pourtant, rien ne prouve qu’elle est ce genre de femme, même si on a l’impression qu’elle joue un double jeu et qu’elle est un manipulatrice hors pair.

J’ai beaucoup aimé la façon dont ce film est tourné. Nous sommes dans le même état d’esprit que Philip. On soupçonne, on change d’avis (même si on n’est pas aussi stupide que lui, à tout lui léguer) pour au final ne toujours pas savoir si elle est coupable ou pas. On reste quand même sur sa faim car nous ne savons pas quelle genre de femme c’était et si c’était vraiment elle l’assassin d’Ambroise mais cette fin reste cohérente avec la façon subjective dont le film a été tourné.

Il me reste donc à lire le livre afin d’avoir une autre vision de cette histoire.

Ma note : 5/5

 

Laisse moi un petit mot :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s